Devenez un caméléon des émotions

S’adapter ou mourir.

Charles Darwin : “S’adapter ou mourir”

À l’instar du caméléon qui change de couleur pour se fondre dans son environnement, nous devons sans cesse nous adapter aux situations que nous rencontrons, en particulier au niveau émotionnel.

Ainsi, notre état d’esprit diffèrera radicalement selon si nous partageons un diner romantique ou si nous luttons pour défendre notre vie au fond d’une ruelle. Au travail ou avec nos enfants, nous incarnerons encore d’autres rôles. De même qu’en présence de nos parents ou de nos meilleurs amis. Il peut donc s’avérer avantageux de pouvoir changer d’état d’esprit et de savoir le faire rapidement. C’est ce que ce tutoriel vous propose d’apprendre.

Choisir sa palette de couleurs.

La première étape constituera à définir une palette d’émotions ou d’états d’esprit. Pour cela, nous nous appuierons sur un référentiel, en l’occurrence ici un classique de la magie : les influences planétaires. Mais il est important de comprendre qu’on pourrait procéder de même avec d’autres ensembles cohérents comme les cartes du tarot, les dieux nordiques ou… les sept nains. À vous de voir ce qui est pratique et surtout fortement évocateur pour votre inconscient puisque comme bien souvent en magie, ce dernier constituera notre cible.

Commençons par étudier notre référentiel : les influences planétaires.

En gros chaque jour de la semaine est relié à une planète du système solaire* qui correspond elle-même à une divinité du panthéon romain et à sa personnalité.

Ainsi mardi, sera relié à Mars, le dieu de la guerre, tandis que mercredi sera le jour de Mercure, protecteur des voyageurs.

Dans un premier temps, il sera nécessaire de réfléchir à ce que chaque unité de notre système représente pour nous. Au début de notre pratique, notre système demeurera très primaire un peu comme les couleurs de l’arc-en-ciel. Puis avec le temps, les nuances deviendront de plus en plus subtiles. Voici une proposition très simple, à vous de l’adapter à votre propre sensibilité.

Jour Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Planète Lune Mars Mercure Jupiter Vénus Saturne Soleil
Sentiment Maternité Combativité Rusé Autorité Séduction Longévité Succès

Voilà qui constitue déjà un bon point de départ que l’on pourra affiner par la suite.

Si vous n’êtes pas pressé, vous pouvez expérimenter chacune de ses facettes les unes après les autres, mais si vous voulez rapidement utiliser cette technique à des fins concrètes, vous feriez mieux de vous concentrer sur un des aspects donnés. C’est ce que nous ferons dans notre exemple.

Disons que dans le cadre d’une compétition sportive ou d’un conflit au travail, vous ayez besoin de vous transformer en super guerrier qui ferait passer Wolverine pour le Dalaï-Lama. Vous l’avez sans doute deviné, c’est vers la cruelle planète rouge (vous avez dit Mars ? Bravo, vous êtes un petit génie de l’astronomie) qu’il faudra vous tourner.

Mais comment procéder ?

Tout d’abord, pour utiliser un état d’esprit le Jour J, ou l’heure H ou instant T (pourquoi un T ? Je ne comprends pas ! Pourtant, ça commence par un I ! Bizarre, bizarre), il faudra déjà l’avoir expérimenté au préalable. C’est ce que nous allons voir tout de suite.

*Depuis l’astronomie a découvert pas mal d’autres planètes, mais en magie on aime bien les trucs un peu dépassés. Que voulez-vous ? On ne se refait pas !

Première impression

Va faire tes devoirs

Pour « appeler l’énergie » de Mars, nous allons recourir à plusieurs ressources, mais avant tout, nous allons définir une date pour notre rituel. L’idéal sera bien sûr un mardi et à un moment qui vous laisse un délai suffisant avant notre échéance et assez de temps pour préparer le rituel. Eh oui, comme dans l’imprégnation archétypale, il va falloir commencer par faire ses devoirs. Avant de vous rendre sur Mars (C’est une image ! Jonathan enlève ta tenue de cosmonaute !), il va falloir cartographier le territoire. Pour cela, prenez le temps de vous plonger dans des livres de mythologie, google images et des figures populaires comme les héros de cinéma, de comics ou de jeu vidéo (et mon Tiercé gagnant est Rambo, Ares de chez Marvel et Kratos de God of War). L’important n’étant pas d’acquérir une connaissance anthropologique et historique sans faille du Dieu Mars, mais de développer la version qui vous convient. En même temps que vous procédez à ce travail, n’hésitez pas à collecter des images, des clips ou des musiques qui évoquent le concept de guerre. Ses supports nous serviront par la suite et la suite, c’est tout de suite (il ne s’agit pas de répétitions, mais de style).

Oh Mars ! Oh oui ! Vas-y ! Stimule-moi !

Donc hormis les supports visuels et auditifs que vous avez rassemblés au cours de l’étape précédente, nous allons en confectionner d’autres. Le but de ces supports sera de stimuler nos cinq sens pour ancrer l’état d’esprit dans notre inconscient. Nous ne sommes bien sûr pas obligés de nous adresser à l’intégralité de nos sens. À chacun de choisir ceux qui lui conviennent et surtout ceux qui fonctionnent pour lui.

Récapitulons, au cours de l’étape précédente, nous avons recueilli des images ou des vidéos, de la musique ou (des extraits de discours guerriers), bref de quoi s’adresser à nos sens de la vue et de l’ouïe, mais dites-moi… cela signifie qu’il reste donc trois de nos sens à nous occuper… eh bien alors, qu’attendons-nous, c’est le moment de se mettre au boulot.

Le toucher : Bad news, Mars n’est pas un tendre donc les stimulations proposées ici ne vont pas forcément être très agréables, mais bon, à la guerre comme à la guerre alors allons-y. Le concept d’esprit guerrier implique souvent d’accepter de se faire mal, d’encaisser les coups (si nécessaire) donc à vous d’être imaginatif : exercice de la chaise, taper dans un palmier avec le tibia façon JCVD dans Kickboxer… sinon les boutiques BDSM avec leur lot de fouet et autres poids suspendus à des pinces qu’on peut placer un peu partout sur le corps feront merveilles… à moins que vous possédiez quelques connaissances martiales. Dans ce cas, vous pourrez réaliser des katas, un ram muay ou mimer une bagarre… ce sera tout aussi efficace et nettement moins douloureux… à condition que vous ayez pris soin de vous tenir à distance du mobilier et surtout des vitres.

L’odorat : Rien ne vaut ce sens pour produire le fameux effet Madeleine de Proust. Donc à ne pas négliger : huile essentielle, parfum ou encens feront l’affaire. Comme nous sommes pressés, nous allons rester simple et opter pour l’encens sang du dragon souvent associé à Mars. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi confectionner votre propre mélange.

Le goût : Là, l’idée va être d’élaborer une « recette » typique, quelque chose qui sort de votre ordinaire. Manger pendant le rituel les mêmes tartines que celles que vous consommez chaque matin à votre petit-déjeuner ne produira qu’un faible pouvoir évocateur et n’aura que peu d’impact sur votre inconscient. Nous allons donc privilégier le côté marquant au détriment de l’aspect harmonieux de notre recette. Pour l’élaborer, je vous propose d’utiliser un dictionnaire d’analogies ésotérique comme celui-ci ou encore celui-là. Je sélectionne un ensemble d’ingrédients reliés à Mars et dont je dispose à la maison et au final je me retrouve avec quelques gousses d’ail arrosées d’huiles d’olive, saupoudrées de basilic émincé et de gingembre… bon sang, ça va envoyer et bonjour l’haleine.

Et maintenant, c’est parti pour le rituel.

Le grand soir

Préliminaires

Vous vous apprêtez à recevoir le grand Mars, alors montrez-vous-en digne. Prenez une douche (froide si vous avez l’âme d’un vrai spartiate), soignez votre tenue et vous pouvez vous lancer dans votre rituel. Là, chacun œuvrera selon sa sensibilité. Vous pouvez dresser un cercle de protection élémental comme je l’explique dans mon livre ou vous contenter d’allumer quelques bougies, de préférence rouge couleur de Mars. Si votre sensibilité personnelle vous fait préférer une autre couleur, optez pour celle-ci.

Voilà une proposition simple sur la façon de procéder. Prévoyez :

-Une playlist avec des morceaux bien véners.

-Un diaporama avec des images de guerriers.

-2 ou 3 bougies rouges.

-Une chaise, un fauteuil confortable, ou un coussin pour s’assoir en tailleur, voire un tapis si vous préférez vous allonger.

-Votre encens, de quoi l’allumer et un bol d’eau à côté (pratique pour éteindre les débuts d’incendie. On ne sait jamais)

-Assez d’espace pour bouger.

-une carte du ciel interactive ou une appli équivalente.

Voilà, le décor est planté, mais ce n’est pas tout.

Hormis l’ambiance, une composante primordiale du rituel sera d’élaborer ou de fabriquer un élément concret ou symbolique capable de rappeler l’état d’esprit visé le jour J. À cette fin, on peut créer un sigil qu’on mémorisera et qu’on peut visualiser lorsqu’on voudra « déclencher » l’état d’esprit. On peut « charger » un objet ou concevoir un talisman ou relier notre état d’esprit à un geste, par exemple, un salut style kung-fu, un poing dans la paume de l’autre main (rapide et discret, peut se faire dans le cadre d’un débat télévisé si vous êtes un homme politique ; mais si vous êtes venu chercher des conseils sur ce site, c’est vraiment flippant).

C’est le moment d’assurer !

C’est parti ! Avec votre carte du ciel, repérez où se trouve la planète Mars en ce moment et orientez votre chaise (ou l’endroit où vous vous installerez) dans cette direction. Face à la chaise placez les 2 bougies côtes à côtes comme si elle représentait les deux colonnes d’un temple. Si vous avez prévu d’utiliser un objet, un talisman ou in sigil, placez une troisième bougie derrière les deux autres de manière à former un triangle équilatéral qui pointera en direction de la planète Mars. Placez au centre du triangle l’objet ou le sigil à charger et l’encens juste derrière.

Commencez par allumer solennellement (ou en vous marrant si cela vous convient mieux) les bougies, puis l’encens et ressentez comme vous « créez un monde » en réalisant cet acte. Lancez votre playlist et votre diaporama (vous vous pouvez optez pour une simple image en format papier si celle-ci est suffisamment évocatrice pour vous). Installez-vous confortablement et respirez en quatre temps de même durée ; 1 : inspiration, 2 : rétention de l’air ; 3 : expiration ; 4 : maintien du vide dans les poumons. Lorsque vous êtes parvenu à faire le vide dans votre esprit, levez-vous et commencez à manger votre préparation culinaire. Si Mars est visible dans le ciel (comme en août dernier), fixez-la intensément et sentez votre esprit se transformer en mode : « je suis un super guerrier, sans pitié, no pain Rocky, no pain, t’as pas mal… si, mais ne le dit pas et sèche moi ces larmes ». Imaginez la planète mars peuplée de cruels guerriers comme dans le film Ghost of Mars de John Carpenter, qui passent leur temps à s’entrainer et à s’étriper dans la joie et la bonne humeur. Imaginez vos yeux s’enflammer d’une lueur rouge et mettez-vous en action en mimant un combat, visualisez vos adversaires, leurs attaques, la façon dont vous les parer. Sentez l’odeur de leur sueur et de leur sang. Ressentez la douleur quand leurs coups vous atteignent et la leur lorsque vous leur brisez les os. Offrez cette chorégraphie à Mars et sentez-le débarquer lentement et se matérialiser derrière le portail formé par les bougies. Quand vous vous sentez épuisé et vidé, prenez place face aux bougies et mangez à nouveau un peu de votre préparation et sentez la puissance de Mars vous pénétrer. Si vous avez un objet ou un sigil à charger, il est temps de projeter l’énergie nouvellement acquise sur celui-ci. Si vous avez opté pour un geste du type « salut kung-fu », réalisez-le à ce moment. Faites-le comme si vous preniez l’empreinte d’une clé pour la reproduire. Quand vous sentez votre attention diminuer, fermez le rituel sans oublier de remercier Mars mentalement. Prenez soin de ranger votre matériel, en particulier votre objet chargé ou sigil.

On se rappelle  ?

Maintenant que vous êtes initié à l’état émotionnel de Mars, reste à savoir comment le rappeler quand se sera nécessaire.

La façon de « rappeler » l’état d’esprit visé diffèrera selon la manière dont vous aurez procédé en amont. Si vous avez opté pour un objet, vous pourrez le toucher avant de quitter votre domicile ou l’emmener avec vous (s’il s’agit d’un bijou ou d’un objet qui tient dans une poche ou un sac). Vous le toucherez alors juste avant d’avoir besoin de l’« énergie » de Mars. S’il s’agit d’un sigil, vous pouvez le visualiser en train de briller devant vous ou le dessiner avec l’index dans la paume de votre autre main. Si vous avez relié votre état d’esprit à un geste, il suffit de réaliser celui-ci plus ou moins discrètement.

Une fois l’état d’esprit « déclenché », jouissez de sa puissance et lorsque vous aurez fini de l’utiliser, pensez à le désactiver en retouchant l’objet, en visualisant le sigil se désagréger ou en reproduisant le geste.

Voilà, vous savez comment vous familiarisez avec un état d’esprit, le rappelez pour l’utiliser et le désactivez une fois l’action visée achevée.

À vous de jouer, n’hésitez pas à affiner les émotions, développer votre propre système et laisser des commentaires pour partager vos expériences ou si vous avez besoin de précision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *