Comment créer un serviteur magique (version express) – Première partie

Partie 1/4 ; Partie 2/4 ; Partie 3/4 ; Partie 4/4

Un chapitre entier de mon livre « Réussir sa vie grâce à la magie » traitait de la création de serviteur. Dans celui-ci, je livrai une technique parmi la multitude existante pour donner naissance à un serviteur. J’ai depuis expérimenté une autre façon de procéder que j’ai eu envie de partager avec vous, car elle sied bien à notre mode de vie moderne où nous sommes toujours pris par le temps. Afin de garantir la sécurité et le succès de l’opération, je vous conseille de bien lire ce tutoriel jusqu’à la fin avant de vous lancer dans la pratique. Allez, c’est parti.

I-Maman comment on fait les serviteurs ?

1- C’est quoi un serviteur ?

Si vous avez lu mon livre ou d’autres ouvrages sur la magie, le concept de serviteur doit vous être familier sinon, pour les cancres de l’ésotérisme, l’excellent pédagogue que je suis, va vous faire un petit récapitulatif. En parlant de cancre :

« Jean-Michel, que tu choisisses la place à côté du radiateur est une chose, que tu assistes au cours en étant assis sur le dis radiateur en est une autre, particulièrement irrespectueuse pour tes camarades et moi. Le respect de tes pairs étant le cadet de tes soucis, je vais me borner à t’informer que cet afflux massif de chaleur sur ton séant même s’il peut te paraître illusoirement douillet est fortement néfaste pour tes hémorroïdes.

– M’sieur, j’vois pas ce que les hémorroïdes ont à voir avec mon cul, y vont pas venir des fins fonds de l’univers pour me tomber sur la tronche, tout ça parce que j’ai posé mes seufs sur un radiateur. Avec vos lois des analogies et le truc que vous aimez bien dire… “ce qui est en haut c’est pareil que c’qu’est en bas”, vous devenez vraiment trop superstitieux.

– Pas de soucis, Jean-Michel, chacun a le droit d’avoir son avis. Un jour viendra ou dans la solitude et la réclusion exiguë des commodités, tu comprendras la valeur de ma prophétie. Mais il sera trop tard, car déjà, le feu sacré des piments de Mars viendra bruler la facette la plus obscure de ton être.

– si vous le dites m’sieur, après tout, c’est vous le prof. »

Désolé pour cette interruption, mais en tant que mage polyvalent, je donne parallèlement à mes articles sur internet des cours dans la vraie vie et aussi sur le plan astral (ouais, les fantômes aussi kiffent les retours d’affection…) Donc qu’est-ce qu’un serviteur ?

Comme toujours en ésotérisme, ça va être compliqué de s’entendre, car tout le monde ne se base pas sur le même paradigme. Certains vous diront qu’un serviteur est un djinn avec lequel vous avez pactisé, un égrégore (terme plutôt réservé à un groupe qu’un mage isolé) crée pour l’occasion, une larve ou un élémental programmé pour accomplir une tâche spécifiée… Pour ma part, je dirai qu’il s’agit d’une entité créée par votre volonté. Quant au terme entité, il désignera suivant les praticiens, un amas d’énergie, un esprit ou un copain imaginaire… En attendant que Sciences et vie publient un dossier sur les entités, laissons les différentes chapelles s’étriper et profitons plutôt de l’efficacité du processus qu’elle que soit son origine.

Quand je vous disais que j’étais un excellent pédagogue…Jean-Michel…gare à tes fesses!

2- Ça sert à quoi un serviteur ?

La planète est déjà surpeuplée alors pourquoi engendrer des êtres supplémentaires même si c’est sur le plan astral ? Ben pour les faire bosser pardi. Un serviteur comme son nom l’indique va servir… à vous assister dans une de vos taches en vous protégeant (vous, un proche ou un de vos biens), en vous soufflant des solutions pertinentes face à un problème donné, en créant des occasions favorables à la réalisation de vos projets… Bien sûr comme toujours en magie, il sera difficile de faire la part des choses entre ce qui relève vraiment de l’action de votre serviteur et la pure coïncidence. Si votre pire ennemi pratique le dur labeur de couvreur dans un état de permanente ébriété et que vous créez un serviteur pour lui nuire (c’est un exemple à ne pas suivre, vous seriez le premier à en pâtir, pas à cause de je ne sais quelle loi du triple retour, mais parce qu’une fois la rotation de la roue enclenchée dans le sens de la destruction, il est très dur de l’arrêter et de la faire tourner dans l’autre sens. À vous de voir, si voulez construire votre vie ou détruire celle des autres : il est souvent très dur, voire impossible de faire les deux simultanément). Donc le jour où votre pire ennemi tombera d’un toit, vous pourrez vous dire que c’est votre serviteur qui l’a poussé, mais force est de constater que vu le mode de vie de notre ouvrier alcoolique, la probabilité qu’il chute d’un toit était tout de même sacrément envisageable. Toutefois, il est également vrai que malgré son mode de vie risqué, il n’était jamais tombé jusque-là, donc, toutes les suppositions sont possibles… En tout cas, action d’entité, d’énergie ou effet placébo, les lois de l’univers ou de notre psychée font que le concept de serviteur peut grandement aider les pauvres humains que nous sommes.

ça picole, ça picole…et après on s’étonne que ça dégringole?

3-Pourquoi une version express ?

Pour illustrer ma motivation à épurer le rituel de création d’un serviteur, je vais faire référence à ma propre expérience en la matière.

Il y a plusieurs mois, confronté à un contexte délicat, je sentais que la création d’un serviteur pourrait énormément m’aider dans la gestion de mes problèmes, mais voilà, j’étais pressé par le temps, car pour moi, les emmerdes ne commençaient pas dans un mois ou quinze jours, mais ici et maintenant, il me fallait donc agir vite. Comme à mon habitude, j’ai commencé par méditer sur le bien-fondé de mon plan et envisager toutes les actions concrètes que je pouvais mener sans l’aide de la magie puis au cours de la soirée, j’ai mûri l’idée de créer un serviteur pour m’aider. J’ai élaboré mentalement une ébauche de rituel tout m’acquittant des actes de la vie quotidienne. Pas très causant à table, j’ai défini les influences planétaires qui gouverneraient la destinée de mon serviteur puis tout en faisant la vaisselle, j’ai décidé du nombre de bougies, etc., etc., etc. je vous épargnerai le passage des toilettes, du brossage de dent et du fil dentaire (en fait j’utilise des brossettes mais le concept de fil dentaire rendait mieux d’un point de vue littéraire). Et une fois, toute ma gentille maisonnée couchée, je me suis décidé à déchainer les terribles forces de la sorcellerie… (c’est bon ne flippez pas, vous me connaissez maintenant, vous savez que j’aime en faire des tonnes) et ça a plutôt pas mal marché et comme je suis un mec sympa, je vous en fais profiter, mais il faudra patienter jusqu’à la seconde partie.

Quand les emmerdes arrivent…il faut savoir réagir vite !

Partie 1/4 ; Partie 2/4 ; Partie 3/4 ; Partie 4/4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *